La canicule qui alanguit le corps, le frimas qui le rétracte. Le château de Versailles et la cellule du trappiste. Une étrange combinaison pour un être délibérément hors du commun. Dans le luxe comme dans l'indigence, vous restez toujours digne. Fermement convaincu que, grâce à votre volonté implacable, vous vous acheminez vers des jours meilleurs, vous ne ménagez jamais votre peine. Ni celle des autres. Exigeant, vous faites régner autour de vous une discipline de fer, digne d'une gouvernante victorienne. Les yeux fixés sur les sommets, vous méditez longuement sur le chemin à suivre pour y parvenir. Plus il est caillouteux et semé d'embûches, plus cette perspective semble vous réjouir.

Masochiste, vous ? Certainement pas. Une éducation rigide ou des conditions de vie astreignantes vous ont persuadé que l'on fait son paradis sur terre, après moult privations et mortifications. Travailleur endurant, jamais rebuté par une besogne aussi ingrate soit-elle, vous vous montrez prévoyant et parfois même un tantinet avare. C'est que l'on ne sait jamais de quoi demain sera fait. Pour vous, le premier mouvement n'est jamais le bon. Vous retenez vos élans, bridez votre sensibilité et taisez vos états d'âme.

Fidèle en amour comme en amitié, l'on peut compter sur vous pour un solide coup de main. Mais pas question de venir pleurnicher dans votre giron !

Comme tous ceux dont le Signe Solaire et le Signe Ascendant se trouvent en position de quinconce (aspect contradictoire), vous êtes le premier à être déboussolé par l'irrationalité de certains aspects de votre comportement.

Froid, vous ? Jamais. Ceux qui ont eu le privilège de pénétrer dans votre cénacle savent bien que vous traitez vos convives comme des princes, avec caviar et champagne millésimé. Ceux, plus rares encore, qui ont gagné votre cœur, connaissent l'intensité de votre nature passionnée. Ennemi de la médiocrité, vous vous donnerez corps et âme à un partenaire digne de votre estime, prêt à tout sacrifier afin que son étoile brille aussi haut que la vôtre.

Alors ? les ceusses qui me connaissent, tout ceci vous parait juste ou pas ?