Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

lundi 30 mars 2009

LE PATRON ICI, C'EST MOI !

Un patron a beaucoup de mal de se faire respecter dans son entreprise.

Un matin, il n'en peut plus et décide de prendre une mesure radicale : il colle sur la porte de son bureau une grande affiche où il y a marqué en caractères d'imprimerie :

LE PATRON ICI, C'EST MOI !

La journée passe et il se sent beaucoup mieux. Il va à ses rendez-vous avec un moral d'acier.

En rentrant à son bureau le soir, il voit un post-it que sa secrétaire avait collé en dessous de son affiche où il y est écrit :

« Votre femme a téléphoné - elle veut que vous lui rendiez son affiche immédiatement ! »...

dimanche 29 mars 2009

Deux blondes discutent...

- Je me demande quelle destination est la plus rapprochée de nous, la Lune ou la Floride ?

- Ben voyons, c'est la Lune , la Floride on ne la voit pas d'ici.

Pas si petite que ça

Le dermatologue est en pleine consultation avec un jeune homme. Sur la demande du docteur, le gars s'est déshabillé.

C'est alors que l'assistante du médecin entre pour prendre le cahier de rendez-vous, et là, elle ne peut s'empêcher d'éclater de rire en voyant l'appendice sexuel du jeune homme : il a le pénis de la même taille que le petit doigt d'un nourrisson.

Vexé, le jeune homme lui lance un regard réprobateur et lui lance :

- Vous ne devriez pas vous moquer de moi de cette façon : il y a maintenant deux semaines qu'elle est enflée comme ça...

L'eau du bain

L'autre jour je rendais visite à une ancienne connaissance (dont je tairai le nom) internée dans un dans un institut psychiatrique.

Je profitais de l'occasion pour questionner le directeur de l'établissement, et lui demander sur quel critère on se base pour déterminer si un patient doit être interné ou non.

- Eh bien, nous emplissons une baignoire d'eau, puis nous offrons une cuillère, une tasse ou un seau au patient en lui demandant de vider la baignoire.

- Ah, je comprends, une personne normale choisira évidemment le seau parce qu'il est plus gros que la cuillère ou la tasse !

- Non, me répondit le directeur, une personne normale retirerait le bouchon du bain... Désirez-vous une chambre avec vue ?...

samedi 28 mars 2009

Grand-mère à la barre

La scène se passe dans le tribunal d'une petite ville de province dont je tairai le nom. Le procureur appelle son premier témoin à la barre, une grand-mère très âgée.

Il s'approche d'elle et lui demande :

- Mme Jeanne, me connaissez-vous?

Elle répond :

- Oh! Oui je vous connais Me Van der Bruck. Je vous connais depuis votre enfance et sincèrement vous me décevez beaucoup. Vous êtes un grand menteur, vous trompez votre femme, vous manipulez les gens et vous êtes un médisant et un calomniateur. Vous pensez être "un as du barreau" alors que vous ne pouvez réaliser que vous n'êtes qu'une mauviette et que vous ne voyez pas plus loin que le bout de votre nez. Oh! Oui je vous connais.

L'avocat surpris, ne sachant que faire, pointe l'autre avocat du doigt et demande :

- Mme Jeanne connaissez-vous l'avocat de la défense ?

Elle répond :

- Bien sur que le connais. Je connais Me Richard depuis qu'il est tout jeune. Il est paresseux, obèse et il est alcoolique. Il ne peut pas avoir de relation normale avec quiconque et il est l'un des pires avocats de toute la ville. Non seulement il a trompé sa femme avec 3 femmes différentes et l'une d'entre elles est votre femme. Oh! Oui je le connais.

L'avocat de la défense est au bord de l'évanouissement.

A ce moment de l'audience, le juge demande aux 2 avocats d'approcher de la barre, et avec un voix très calme leur dit :

- Si l'un d'entre vous demande à cette vieille si elle me connaît je vous envoie tous deux pourrir en prison pour complot....

vendredi 27 mars 2009

Champignon de Paris

Un taxi parisien prend un Américain dans sa voiture.

Le client lui demande en français, tant bien que mal :

- Faites moi faire le tour des plus beaux endroits de Paris, que je puisse les prendre en photo !

Le chauffeur décolle, et il s'arrête un peu devant le Louvre. Comme il a l'habitude des touristes, il explique à l'américain pourquoi on l'a bâti, quand, ce qu'on y trouve... Et le client lui pose une seule question:

- Combien de temps ça a mis pour construire ça ?

- Ben des centaines d'années, quand même !

- HAHAHA ! Ridicule! Aux USA, on ferait ça en à peine un mois, avec notre technologie.

Le taxi un peu dégoûté reprend la route, un peu énervé d'avoir un gars si prétentieux comme client. Mais il se tait et arrive à l'Arc de Triomphe. L'américain lui pose la même question:

- En combien de temps vous avez construit ça ?

- Ben... Trente ans, de 1806 à...

- HAHAHA ! Pitoyable ! Chez nous, aux USA, on aura terminé ce petit machin en tout juste quelques jours ! HAHA !

Le taxi reste tranquille sans s'exciter, ni répondre à ce client vaniteux. Et il poursuit la ballade avec la même question stupide à chaque fois, et les mêmes moqueries de la part du Ricain.

Jusqu'au moment où il arrive devant la Tour Eiffel. Il s'arrête, ne donne même pas le nom du monument, et n'explique rien de son histoire en attendant la question de son client.

- Et ça, c'est quoi?

- Ça, là ? J'en sais rien. C'était pas là, hier !...

jeudi 26 mars 2009

Une blonde de première classe

Sur un vol pour New-York, le chef de cabine se dirige vers une femme blonde assise en première classe en lui demandant de se déplacer en classe économique, puisqu'elle n'avait pas un ticket de première classe.

La blonde répond:

-Je suis blonde, je suis belle, je vais à New-York, et je ne bouge pas!

Pour éviter de se disputer avec un client, le chef de cabine fait part de la situation au copilote et lui demande de régler le problème.

Il va parler à la blonde, en lui demandant de quitter la première classe.

De nouveau, la blonde répond:

- Je suis blonde, je suis belle, je vais à New-York, et je ne bouge pas!

Le copilote retourne dans le cockpit et demande au capitaine ce qu'il devrait faire.

Le capitaine lui répond:

- Je suis marié à une blonde, ne vous inquiétez pas, je sais comment m'y prendre!

Alors, il va en première classe, et dit quelque chose tout bas à l'oreille de la blonde.

Elle se lève immédiatement et court en classe économique en râlant toute seule:

- Mais pourquoi personne ne m'a rien dit!

Surpris, le chef de cabine et le copilote demandent au capitaine ce qu'il a dit pour réussir à la convaincre de changer de siège.

- Je lui ai dit que la première classe n'allait pas à New-York......

mercredi 25 mars 2009

Gros zizi

Un couple en voiture se dispute:

Elle : Je sais que tu m'as trompé, dis le !

Lui : Mais non chérie, pas du tout...

Elle : Allez ! Avoue le et après je me tais.

Lui : Oui, bon... mais c'était pas sérieux.

La femme sort alors un couteau de son sac à main et d'un mouvement rapide coupe le "zizi" de son son mari et le jette par la fenêtre.

Il atterri sur le pare brise de la voiture de derrière, où se trouve un papa et sa fille de 8 ans. Le père se dit qu'il faut pas que sa fille voit ça, et met les essuies glaces et le "zizi" disparaît... Oufff...

Deux minutes plus tard la petite fille demande a son papa:

- dis Papa, c'était quoi sur le pare brise.

- Un insecte.

- Eh! ben dit donc il avait un gros "zizi"....

samedi 21 mars 2009

Michel au golf

Michel a 90 ans. Il a joué au golf à tous les jours depuis sa retraite il y a 25 ans.

Un jour, il rentre chez lui complètement découragé :

- C'est fini, dit-il à sa femme. J'abandonne le golf. Ma vue est devenue trop mauvaise... après que j'ai frappé la balle, je ne peux pas voir où elle va.

Pour le rassurer sa femme lui dit :

- Pourquoi n'amènes-tu pas mon frère avec toi au golf et essaie une dernière fois.

- Ton frère a 103 ans! répond Michel. Il ne peut pas m'aider.

- Il a peut-être 103 ans, dit sa femme, mais il a une vision parfaite!

Alors, le lendemain, Michel se rend au terrain de golf avec son beau-frère. Il place sa balle sur le tee, s'élance, frappe puis cherche la balle au loin.

Il se tourne vers son beau-frère :

- As-tu vu où est allée ma balle?

- Bien sûr que je l'ai vue. Ma vision est parfaite.

- Excellent! Où est-elle?

- M'en rappelle plus......

vendredi 20 mars 2009

L'éducation religieuse

La mère de Jésus reçoit le bulletin scolaire de son fils :

... Math 3/20 : multiplie les pains à volonté mais ne sait toujours pas faire une division. Lamentable !

... Chimie 2/20 : transforme l'eau en vin et incite tous ses petits copains à l'alcoolisme.

... Sport 0/20 : ne sait toujours pas nager (ne pense qu'à faire rire ses petits camarades en marchant sur l'eau).

Marie regarde alors sévèrement son fils et lui dit :

-Avec un bulletin comme ça mon garçon, tu peux faire une croix sur tes vacances de Pâques !...

jeudi 19 mars 2009

C'est un marin et un pirate qui discutent au bar.

Le pirate a une jambe de bois, un crochet à la place du bras droit et un oeil de verre.

- Comment ça vous est arrivé, cette jambe ?

- J'étais tombé à la mer. Au moment où mes collègues m'ont tiré hors de l'eau, un requin est arrivé et m'a happé la jambe.

- Et le crochet ?

- Au cours d'un abordage, j'avais agrippé le bastingage du bateau ennemi et un brigand m'a tranché le bras.

- Et votre oeil de verre?

- Oh ça c'est une mouette qui m'a lâché une fiente dans l'oeil.

- Mais comment est-ce possible ?

- ben oui, c'était le premier jour où j'avais mon crochet !...

mardi 17 mars 2009

Le perroquet du capitaine

C'est l'histoire d'un magicien qui faisait ses spectacles lors de croisières aux Antilles dans un paquebot de luxe. Comme le public est renouvelé tous les 15 jours, le magicien se permet de répéter les mêmes numéros encore et encore, sans jamais les renouveler.

Tout irait très bien pour cet homme, si le perroquet du capitaine, à force de voir les même numéros se répéter, n'avait compris quels étaient les trucs de chacun de ses tours. Malheureusement, le perroquet se permettait maintenant de crier au beau milieu du show:

"Regardez, ce n'est pas le même chapeau !" ou bien "Regardez, il cache les fleurs sous la table !" ou encore "Eh, toutes les cartes du jeu sont des As de Carreau !"

Outre que le volatile faisait rire toute la salle par ses remarques, ça avait fini par rendre le magicien furieux, d'autant plus qu'il ne pouvait rien faire contre la bête puisque l'oiseau appartenait au capitaine.

Un beau jour, alors que le magicien était en représentation, le bateau heurte un autre bateau et il fait naufrage. Le magicien se retrouve accroché à une poutre en bois au beau milieu de la mer, avec le perroquet à côté de lui bien sûr.

Le magicien lance un regard haineux à l'oiseau qui lui rend bien. Aucun des deux ne parle pendant une journée; le lendemain, pareil; le surlendemain, encore pareil.

Finalement, au bout de quatre jours, le perroquet dit: "Bon d'accord, j'abandonne. Où est le bateau ?"...

vendredi 13 mars 2009

La question à 5 euros

Un avocat et une blonde sont assis l'un à côté de l'autre dans le TGV Paris Lyon. L'avocat se penche vers elle et lui demande si elle aimerait jouer un petit jeu amusant. La blonde est fatiguée et veut seulement faire un petit somme, donc elle décline poliment et se tourne vers la fenêtre pour sommeiller. L'avocat persiste et dit que le jeu est vraiment facile et très amusant.

Il explique comment le jeu fonctionne:

- Je vous pose une question et si vous ne savez pas la réponse vous me payez et vice-versa.

Encore, elle décline poliment et essaie d'obtenir un peu de repos. L'avocat s'imagine gagner facilement le match, puisque son adversaire est une blonde et il fait une autre offre:

- OK, d'accord. Qu'en pensez-vous, si vous ne savez pas la réponse vous me paierez seulement 5 Euros, mais si je ne sais pas la réponse, je vous paierai 50 Euros.

De guerre lasse, la blonde se dit qu'elle sera plus vite débarrassée de cet avocat insistant en jouant avec lui et elle accepte la proposition.

L'avocat pose la première question:

- Quel est la distance entre la terre et la lune?

La blonde ne dit pas un mot. Elle porte la main à son porte-monnaie, en retire un billet de 5 Euros et le donne à l'avocat. Maintenant, c'est le tour de la blonde. Elle demande à l'avocat:

- Qu'est-ce qui monte une colline avec trois jambes et en revient avec quatre?

L'avocat la regarde d'un air perplexe. Il prend son ordinateur portable et cherche dans toutes ses références. Il se branche à internet avec son modem et son cellulaire. Il recherche sur internet et même à la Bibliothèque Nationale de France. Frustré, il envoie des courriers électroniques à tous ses collègues et amis qu'il connaît. Après une heure, il abandonne. Il réveille la blonde et lui donne 50 ¤. La blonde prend les 50 Euros poliment et se tourne pour recommencer à dormir.

L'avocat, frustré au plus haut point, réveille la blonde et demande:

- Bien, donc quelle est la réponse?

Encore sans un mot, elle porte la main à son porte-monnaie, donne 5 Euros à l'avocat et elle retourne dormir....

mardi 10 mars 2009

Croque-mort

Vous savez sans doute que, dans des temps anciens, pour s'assurer que quelqu'un était bien décédé, l'usage voulait qu'une personne en charge de cette vérification morde violemment un des doigts de pied de la victime (en général le gros orteil). Si rien ne se passait, la personne était déclarée morte. C'est donc de là que vient l'appellation de « croque-mort ».

Cette fonction de croque-mort, qui en fait était une vraie charge (comme les bourreaux) se transmettait de père en fils depuis la nuit des temps.

Mais un jour, catastrophe : le dernier croque-mort, bien que père de nombreux enfants, n'avait eu aucun garçon ! Après concertation, sa fille aînée reprit donc la charge. Mais une des premières victimes qu'elle eut à traiter était un jeune homme décédé d'une maladie grave : blessé aux jambes, la gangrène l'avait gagné et on lui avait coupé les deux jambes jusqu'aux cuisses avant qu'il ne meure des suites de l'opération.

Là, je suis certain que vous me voyez arriver avec mes gros sabots...

La jeune fille examina la situation et mordit donc avec précaution le premier membre inférieur qu'elle put trouver.

Alors ?

Alors ???

Ce fut à cette époque, et très précisément dans ces circonstances qu'on passa de l'expression « croque-mort » à celle de « pompe funèbre »....

lundi 9 mars 2009

Ecoute et regarde !

Le petit Nicolas voit la voiture de son père passer près du parc et se diriger vers le bois.

Curieux, il suit l'auto et voit son père et la tante Lucie tout nus et un peu... "emmêlés" !

Petit Nicolas tout ému court vite à la maison tout raconter à sa maman...

- MAMAN, MAMAN, J'ÉTAIS AU PARC ET PAPA ET...

Sa mère lui dit de ralentir et de reprendre depuis le début, ne comprenant rien.

Donc petit Nicolas reprend :

- J'étais au parc et j'ai vu l'auto de papa s'en aller vers le bois avec tante Lucie. Je suis allé voir et j'ai vu papa qui donnait un gros bisous à tante Lucie, puis là il l'a aidée à enlever son pull, puis après, c'est tante Lucie qui a aidé papa à enlever son pantalon, et puis tante Lucie s'est étendue sur le siège, et puis papa...

A ce moment-là, sa mère lui coupe la parole et dit :

- Mon petit Nicolas, ton histoire est tellement étonnante que tu devrais garder la suite pour l'heure du souper.

Je voudrais bien voir l'expression qu'aura papa quand tu nous raconteras tout ça !

Le soir, au souper, autour de la table, Maman demande à petit Nicolas de raconter son histoire...

Petit Nicolas raconte alors son histoire en décrivant l'arrivée de la voiture dans le bois, papa, le déshabillage, tante Lucie étendue sur le siège, et puis, dit-il :

- Papa et tante Lucie, tout nus, ils ont fait la même chose que maman et oncle Thomas font... quand papa part en voyage pour son travail !

Moralité : il peut être utile d'écouter jusqu'au bout quand quelqu'un te parle !...

samedi 7 mars 2009

Tarte aux pommes

Gustave est sur son lit de mort. Antoine, son fils unique, est à son chevet pour ce qu'il semble être sa dernière nuit sur Terre.

Tous deux discutent à propos de la vie et de la mort, Gustave explique ses regrets et les belles choses qu'il a pu accomplir au cours de sa vie. Soudain, ils sont interrompus par une délicieuse odeur venant de la cuisine. Gustave prend la parole :

-Antoine, mon fils, je peux te demander une faveur?

-Bien sûr Papa.

-C'est ma dernière volonté : apporte-moi une part de la tarte aux pommes que ta mère vient de préparer, s'il te plaît. Tu sais à quel point j'aime la tarte aux pommes de ta mère. J'aimerais en manger juste une dernière fois.

-Évidemment, Papa.

Antoine s'éclipse.

Plusieurs minutes après, il revient au chevet de son père mourant :

-Désolé, Papa. Maman a dit que la tarte, c'est pour après l'enterrement....

mercredi 4 mars 2009

Chochottes ou pas ?

  • Scène : Tu dois faire un voyage en avion

Année 1977 : Tu voyages dans un avion d'Air France, on te donne à manger et t'invite à boire ce que tu veux, le tout servi par de belles hôtesses de l'air et ton siège est tellement large qu'on peut s'assoir à deux.

Année 2007 : Tu entres dans l'avion en continuant de t'attacher le ceinturon qu'à la douane ils t'ont fait retirer pour passer le contrôle, tu t'assois sur ton siège que si tu respires un peu trop fort tu mets un coup de coude à ton voisin, si tu as soif le steward t'apporte la carte et les prix sont ahurissant, et tu ne protestes pas , car on ne sait jamais quand l'avion atterrit on t'emmène à la douane et qu'on te met un doigt dans le cul pour savoir si tu n'as pas cacher de la drogue.

  • Scène : Michel doit aller dans la forêt après la classe, il montre son couteau à Jean avec lequel il pense se fabriquer un lance pierre.

Année 1977: Le directeur voit son couteau et lui demande où il l'a acheté pour aller s'en acheter un pareil.

Année 2007: L'école ferme, on appelle la gendarmerie, on emmène Michel en préventive. TF1 présente le cas aux informations en direct depuis la porte de l'école.

  • Scène : Discipline scolaire

Année 1977: Tu fais une bêtise en classe. Le prof t'en colle deux. En arrivant chez toi, ton père t'en recolle deux.

Année 2007: Tu fais une bêtise. Le prof te demande pardon. Ton père te demande pardon et t'achète une moto.

  • Scène : Franck et Marc se disputent et se flanquent quelques coups de poing après la classe.

Année 1977: Les autres les encouragent, Marc gagne. Ils se serrent la main et ils sont copains pour toute la vie.

Année 2007: L'école ferme. TF1 proclame la violence scolaire, Le Monde en fait sa première page et écrit 5 colonnes sur l'affaire.

  • Scène : Eric casse le pare brise d'une voiture du quartier, son père sort le ceinturon et lui fait comprendre les choses.

Année 1977: Eric fera plus attention la prochaine fois, grandit normalement, fait des études, va à la fac et devient un excellent homme d'affaire.

Année 2007: La police arrête le père d'Eric pour maltraitance sur un mineur.. Eric rejoint une bande de délinquants. Le psy arrive à convaincre sa sœur, que son père abusait d'elle et le fait jeter en prison.

  • Scène: Jean tombe en pleine course à pied, se blesse au genou et pleure. Sa prof Jocelyne le rejoint, le prend dans ses bras pour le réconforter.

Année 1977: En deux minutes Jean va beaucoup mieux et continue la course.

Année 2007: Jocelyne est accusée de perversion sur mineur et se retrouve au chômage et risque 3 ans de prison. Jean va de thérapie en thérapie pendant 5 ans. Ses parents demandent des dommages et intérêts à l'école pour négligence et à la prof pour traumatisme émotionnel. Ils gagnent les deux procès. La prof au chômage et endettée, se suicide en se jetant d'en haut d'un immeuble.

  • Scène: Relations courantes entre un père et son fils

Année 1977: Je demande de l'argent à mon père pour sortir.

Année 2007: Mon père me demande de l'argent pour couvrir son compte en banque.

  • Scène : Arrive le 28 octobre.

Année 1977: Arrive le jour du changement d'horaire d'été à l'heure d'hiver. Il ne se passe rien.

Année 2007 : Arrive le jour du changement d'horaire d'été à l'heure d'hiver. Les gens souffrent d'insomnie et de dépression.

  • Scène : La fin des vacances.

Année 1977: Après avoir passé 15 jours de vacances en famille sur la côte dans une caravane tractée par une 403 Peugeot, les vacances se terminent. Le lendemain tu repars au boulot et il ne se passe rien.

Année 2007: Les vacances terminées, de retour de Tahiti, voyage organisé tous frais inclus, Les gens souffrent du décalage horaire, d'insomnie et de dépression.

Conclusion: On est devenu des chochottes. On ferait mieux d'être un peu plus normaux et dire aux médias qu'ils arrêtent de faire du sensationnel.

mardi 3 mars 2009

Steack-purée au beurre

Un chef de renom prend le train pour partir en vacances. Comme il dispose d'une petite heure avant le départ, il s'arrête au buffet de la gare et commande le plat du jour.

Rapide, le serveur lui amène immédiatement un steack-purée superbement présenté.

Le chef qui a obtenu trois étoiles au guide Michelin est très surpris par l'apparence de l'assiette. Il félicite chaleureusement le serveur :

- Permettez-moi de vous féliciter pour la présentation de vos plats. Et je m'y connais, je suis du métier.

- Ah bon ? Fait le serveur.

Un rien vaniteux, le client poursuit :

- Si tous les buffets de gare pouvaient être aussi soucieux de l'apparence des mets qu'ils servent, des établissements "trois étoiles" comme le mien n'auraient plus de raison d'exister. Et dites-moi, un petit truc entre confrères ; comment réussissez-vous à faire d'aussi jolis dessins sur le beurre ?

Et le serveur :

- Avec mon peigne, pourquoi ?

Casserolle

Par un bel après-midi d'été, je décide de me rendre à la plage voisine, pour me baigner. Je me dévêts, et m'aperçois que j'ai oublié mon maillot de bain.

- Qu'importe, me dit-je, la plage est déserte allons y tout nu.

Je dépose mes vêtements sur le seul petit rocher existant sur cette plage. Un plongeon, je nage un certain temps, et décide de sortir de l'eau .

Entre-temps une jeune fille s'était installée près de mes vêtements et bouquinait tranquillement.

Je me dis gêné :

- Comment vais-je sortir du bain ?

Je jette un regard autour de moi, et remarque une casserole qui traînait au fond de l'eau.

Je saisis l'ustensile par la queue et masquant mes parties intimes, je m'approche de cette bouquineuse qui ne s'intéresse visiblement pas à moi.

Arrivé derrière elle, je toussote et lui dit :

-Vous lisez Mademoiselle ?

- Oui, me répond-elle ..

- Sans indiscrétion, que lisez-vous donc ?

- Le titre c'est : « L'ART DE LIRE LA PENSÉE DES GENS ».

Comme il ne lui restait que quelques pages à lire, je lui rétorque :

- Donc vous pouvez me dire ce que je pense en ce moment précis !!

- Très certainement Monsieur: vous pensez que votre casserole à un fond,... mais en réalité elle n'en a pas......

lundi 2 mars 2009

Dialogue de geeks

<Breith> Tiens, il pleut dehors...

<Nathanos> ?! TU ES SORTI ?!

<Breith> Non... le chat est mouillé.

Signal Wifi

<SkinRed> j'aurais pas pensé être autant bordélique

<SkinRed> mais les faits sont là

<SkinRed> depuis que j'ai rangé ma chambre la force de mon signal WiFi est passée de "très faible" à "bonne"

Un café à l'oeil

Un type arrive chez le médecin :

- Ouh là là docteur, qu'est ce que j'ai mal à l'oeil gauche...

- Comment vous êtes vous fait ça ? Demande le médecin.

- Je ne comprends pas, mais je bois tranquillement mon café et soudain, ça ne manque pas, je ressens une violente douleur dans l'oeil gauche...

- C'est vraiment bizarre, je n'ai jamais entendu parler d'effet secondaire de ce genre avec la caféine, s'interroge le médecin. Écoutez, je vais demander à ma secrétaire de préparer un café et vous allez le boire devant moi, on verra bien...

Le café est servi, le pauvre type obtempère et bien sûr :

- Ouille, ouille, ouille, vous voyez bien Docteur !!!

- Oh oui je vois... Je vous conseille simplement d'enlever la cuillère de la tasse quand vous buvez !...

dimanche 1 mars 2009

Sympa la belle-mère !

Une belle-mère décide de savoir si ses trois gendres l'aiment ou au moins l'apprécient...

Le lendemain en se promenant au bord du fleuve avec son premier gendre, elle glisse dans l'eau et commence a se noyer, le gendre sans hésitation plonge et sauve sa belle-mère. Le lendemain, devant la maison, il trouve une voiture neuve, une petite Peugeot 206 avec un mot sur le pare brise:

- Merci de la part de ta belle-mère qui t'aime.

Elle entreprend le même scénario avec le deuxième gendre, celui ci plonge et sauve sa belle-mère. Lui aussi reçoit une voiture, une petite Peugeot 206 avec un mot sur le pare brise:

- Merci de la part de ta belle-mère qui t'aime.

Même scénario avec le troisième gendre, elle glisse dans l'eau et commence à se noyer et lui regarde sa belle-mère se noyer en se disant:

- Depuis le temps que j'attendais ça.

Le lendemain, il voit une Porsche toute neuve devant sa maison avec un petit mot:

- Merci de la part de ton beau-père qui t'aime...