Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

vendredi 21 août 2009

L'histoire se déroule en Afrique.

Par les sentiers de la forêt un habitant d'un petit village africain se rend à la ville voisine avec son chien.

En chemin, le chien commence à chasser un papillon et se perd dans la jungle.

Il erre à la recherche de son maître lorsque tout à coup, il voit un léopard qui s'approche rapidement de lui dans l'intention évidente d'en faire son repas ...

Le chien commence à paniquer puis il remarque quelques fragments d'os a ses pattes. Aussitôt, il s'assied dos au léopard, commence à sucer un petit os, et attend l'arrivée du félin.

Lorsque le léopard est à portée d'oreille, il s'exclame : " Mon dieu, ce léopard était vraiment délicieux. Je me demande si il y a d'autre à proximité ? ".

En entendant cela, le léopard, ne connaissant pas les chiens, est terrifié et stoppe son attaque. Il fait rapidement marche arrière pour aller se cacher dans les bois.

Mais pendant ce temps, un singe qui avait observé la scène depuis son arbre se dit qu'il peut mettre cette information à profit pour gagner la confiance du léopard et ainsi trouver un puissant protecteur.

Il se dirige donc vers la tanière du léopard et lui explique la situation.

Le léopard s'exclame alors : " Ce chien ne va pas s'en tirer comme ca ! Me ridiculiser sur mon domaine !! Monte sur mon dos et conduis-moi à ce chien et je te revaudrais ce service. "

Et aussitôt, le singe descend de son arbre, monte sur le dos du léopard qui file droit vers le chien.

Le chien appercevant les deux lascards approchant rapidement comprend vite qu'il a du se passer quelque chose ...

Mais au lieu de fuir, il reprend sa pose, dos à son attaquant, faisant comme si il ne les avait pas vu arriver.

Lorsque le léopard et le singe arrivent suffisament près, il s'exclame :

" Où est ce fichu singe ! Je savais que je ne pouvais pas lui faire confiance ! Ca fait 2 heures que je l'ai envoyé chercher un autre léopard et il n'est toujours pas revenu !!! "

Un malfrat cambriole une maison d'un quartier huppé.

Alors qu'il s'attaque au salon, il entend une voix derrière lui :

-Attention... Y a Gaston qui t'regarde et il a pas l'air content !

Il lève la tête quelques secondes puis recommence à fouiller les meubles en se disant que c'est son imagination. Puis la voix reprend :

-Attention... Y a Gaston qui t'regarde et il a pas l'air content !

Ni une, ni deux, le cambrioleur allume sa lampe-torche et commence à scruter la pièce. Il finit par éclairer du faisceau de sa lampe une cage avec un perroquet à l'intérieur, qui lui dit en le fixant :

-Attention... Y a Gaston qui t'regarde et il a pas l'air content !

Le cambrioleur est rassuré et s'exclame :

-Ah, c'est que toi ! Tu m'as fichu une de ces trouilles ! C'est quoi ton p'tit nom ?

-Maurice... répond le perroquet.

Le cambrioleur s'esclaffe.

-Hahahaha ! Mais Maurice, c'est pas un nom pour un perroquet !

Et le perroquet de lui rétorquer d'un air mauvais :

-Et Gaston ? Tu crois que c'est un nom pour un doberman ?!

C'est un couple en train de faire l'amour.

- Dis donc chérie, ton mari, il ne va pas bientôt rentrer ? Parce que je n'aimerais pas le croiser. C'est quand même mon meilleur ami...

- T'inquiète pas, il rentre pas avant une heure.

Le téléphone sonne.

La femme répond :

- Oui Bonjour mon chéri. Bien mon chéri, d'accord mon chéri. A tout à l'heure mon chéri.

Puis, elle se tourne vers son amant :

- C'était mon mari, on a une heure de plus. Il est en train de terminer une partie de billard avec toi.

Trois amis sont victimes d'un accident et se retrouvent au Paradis.

Là-haut, Saint-Pierre leur explique que pour voyager au Paradis, on leur fournira un vehicule plus ou moins luxueux suivant leur fidélité

Le premier homme n'a jamais trompé sa femme, il a toujours été fidèle et exemplaire et se voit donc confier une Ferrari.

Le deuxieme homme a couché quelques fois avec d'autres femmes, Saint Pierre lui donne donc une Volkswagen.

Le troisième homme a couché dans tous les coins et pas seulement sa femme. Il hérite d'un vélo.

Les trois compères commencent donc leur balade, et le deuxieme homme, sympa, prends le troisième dans sa Volkswagen. 5 minutes plus tard ils voient le premier homme, celui avec la Ferrari, qui pleure au bord de la route. Ils vont donc le réconforter.

Celui-ci, en larme, leur répond alors :

"Je viens de voir ma femme passer en rollers"